CAHIER # 1 - décembre 2005

La FRAAP, perspectives et projets

Les Cahiers de la FRAAP diffusent des informations relatives au secteur associatif des arts plastiques. Ils donnent les analyses et positions de la fédération sur les sujets économiques, sociaux et politiques liés aux arts plastiques. Ils publient également des enquêtes menées sur des sujets précis.

Sommaire du CAHIER # 1

- Edito
- La fédération FRAAP
- Fraap, les actions
- Fraap, les rencontres nationales
- Mise en place d’une strucuture interne démultipliée
- Création d’une centre de ressources
- La situation des arts plastiques

Edito

Ici, ailleurs, toujours et encore...

Depuis plusieurs années, les artistes ont retrouvé sous la forme associative divers chemins pour assurer la présence de l’art contemporain en milieu urbain, comme en milieu rural. Renouant ainsi avec une histoire, qui semblait s’être interrompue dans les deux dernières décennies du XXème siècle, ils ont recréé un maillage serré du territoire qui privilégie la proximité et la diversité : proximité pour inventer ou préserver leurs lieux de travail, les insérer dans le tissu social qui les entoure, ou encore pour transformer d’autres espaces en lieux de diffusion, de rencontres et d’échanges ; diversité dans les actions et leur mise en œuvre mais aussi dans les choix et le soutien à toutes les pratiques artistiques.

Ces associations et collectifs d’artistes, sous estimés malgré le travail remarquable qu’ils effectuent, sont des points d’ancrage, de ressourcement et de résistance. Elles sont souvent les premiers pas d’un parcours réussi de nombreux artistes. Comme le disent discrètement des responsables d’associations, leur engagement dans une dynamique collective leur a permis de se professionnaliser et d’assurer la continuité de leur propre engagement dans une démarche artistique. C’est autour de cette insertion professionnelle, non revendiquée en tant que telle, que les associations d’artistes développent leurs activités. Elle représente aussi un développement économique qu’il faudrait quantifier ou du moins valoriser.

La diversité de ces actions les placent au croisement de toutes les problématiques de l’art contemporain : soutien à la création, production et diffusion ; résidence d’artistes ; éditions ; mise en réseau avec d’autres disciplines ; médiation culturelle ; colloques, débats et rencontres ; organisation d’ateliers, de cours et stages pour des publics diversifiés ; intervention dans les écoles ; information et soutien des artistes sur les plans juridiques, sociaux et fiscaux.

Cette pluralité d’initiatives, de présences et d’interventions, tisse un réseau vivant qu’il est urgent, après en avoir pris la mesure, de consolider. Fragile, mouvant, souvent lié à la volonté et à l’engagement de quelques artistes, il n’est pas seulement le plus vaste réseau de diffusion des arts visuels, mais un véritable vecteur social et économique sur lequel s’appuie, sans lui donner la visibilité qui devrait être la sienne, l’ensemble du monde de l’art. Secteur alternatif ? Laboratoire des nouvelles formes de création et de diffusion ? Lieux d’excellence ou radeaux précaires de l’immense majorité des artistes que le marché et l’institution ignorent ? Marges de l’art contemporain, ou au contraire son centre toujours en fusion, offrant indéfiniment l’énergie et l’indépendance d’un secteur qui, sans lui, aurait tendance à s’atrophier ? Certainement, un espace où la somme de créativité, de savoir-faire, de compétences submerge ces oppositions, mais qu’il faut interroger pour assurer sa pérennité. Certainement aussi, un espace où la mise en commun, la mutualisation des capacités et des moyens, la libre association reste entre l’Etat et le marché un atout indéniable pour l’équilibre de la création. Certainement enfin, un espace où l’engagement quotidien et bénévole de nombreux artistes doit trouver un engagement semblable et une reconnaissance forte de la part de leurs interlocuteurs.

Lors des 1 ères Rencontres nationales des Artistes Plasticiens organisées en septembre 2003, puis à l’occasion des rencontres associatives de Lille en 2004, la FRAAP avec l’ensemble des associations et collectifs fédérés a ouvert l’ensemble de ces questionnements pour dessiner de nouvelles perspectives et forger de nouveaux outils.

Donner la parole aux artistes et à leurs associations, c’est toujours et encore replacer au centre la question de la place de l’art dans la société.

Le conseil d’administration.

Les cahiers de la FRAAP sont disponibles sur demande pour les associations et les services culturels des collectivités territoriales, contactez nous par mail en joignant vos coordonnées postales. contactez-nous.

AccueilRessourcesLes cahiers de la FRAAPLa FRAAP, perspectives et projets

 

Qui sommes-nous ?

La Fraap est une fédération ouverte à toutes les associations et collectifs d’artistes plasticiens. En savoir plus

Fraap

54bis rue David d'Angers
75019 Paris

Téléphone Work 09 84 44 26 98

Téléphone Work 06 51 64 79 77