Alsace-Lorraine-Champagne-Ardenne : Richert : Réponse au courrier de la FRAAP adressé aux candidats aux régionales 2015

Bonjour à tous
Vous trouverez ci-dessous la réponse de la liste Unissons nos énergies (Philippe Richert) à notre lettre. Nous espérons en recevoir d’autres.

Philippe RICHERT, tête de liste régionale pour la Liste d’union de la Droite et du Centre "Unissons nos


Question 1

L’architecture territoriale et les compétences des collectivités territoriales ont été profondément modifiées par une succession de textes législatifs communément appelés « Réforme territoriale ».

Ainsi, notre Région voit son territoire profondément bouleversé et ses compétences évoluées. En effet, le législateur a souhaité retirer aux Régions tout comme aux Départements la clause de compétence générale. Il leur a en revanche, permis de continuer à la collectivité régionale d’agir dans le domaine de la culture, en faisant de celle-ci une compétence facultative. Nous voulons souligner à cet égard que nous étions pour notre part favorable et solidaire de la position adoptée par l’Association des Régions de France (ARF) qui plaidait en faveur d’une compétence obligatoire.

La culture continuera en somme d’être une compétence partagée entre les différents niveaux de collectivités mais aussi avec les intercommunalités lorsque ces dernières font le choix d’exercer cette compétence.

A l’évidence, la qualité du dialogue entre les parties prenantes, l’expertise des collectivités territoriales et la confiance entre elles constituent des fondamentaux au-moins aussi important que les structures ou organe pour développer une politique culturelle adaptée aux acteurs du monde culturel régional.

Il est difficile de présumer aujourd’hui de la manière dont fonctionnerons les CTAP mais elles constituent de toutes évidences un outil qu’il faudra considérer avec attention.

Nous pouvons prendre au regard de cette question deux engagements. Le premier c’est celui de structurer de la meilleure manière possible le dialogue et l’échange entre les collectivités territoriales de ce nouveau territoire quant à l’élaboration et à la mise en œuvre d’une politique culturelle. Le second est de constituer une instance de dialogue et de concertation entre les acteurs culturels et la Région. Cette dernière pourra le cas échéant se réunir par filière.

Question 2

Le nouveau territoire régional est pourvu de nombreux lieux tournés vers l’art contemporain.

Nous croyons que la place de chacun doit être reconnue et la contribution de tous doit être valorisée. Nous ne pensons pas que la question du statut doit primer sur celle de l’action. Bien évidemment, ne attention particulière doit être portée à l’émergence par nature plus fragile et aux lieux qui la favorise ou soutiennent les artistes.

Enfin, il est bien évident que les structures qui font appel au soutien financier de la Région et plus généralement à son soutien sous quelque forme que ce soit, se doivent de respecter les lois et règlements en vigueur dans notre pays. Nous nous engageons à être particulièrement, vigilant sur ce point.


Question 3

La question des moyens est d’importance.

Le bilan de la Région Alsace souligne que notre équipe n’a jamais considéré la culture comme une variable d’ajustement budgétaire. Tout au contraire, elle a augmenté son budget consacré à la culture au cours du mandat qui s’achève, le 13 décembre.

A l’évidence, la période troublée et difficile nous rappelle, s’il en était besoin que la culture d’une manière générale n’est pas un accessoire ou un luxe, c’est une nécessité. Elle est nécessaire à l’Homme, elle est un fondement de notre pacte social.

Nous tiendrons en 2016 l’ensemble des engagements souscrits auprès des acteurs culturels.

A l’avenir, nul ne peut ignorer la contraction brutale et imprévisible des dotations financières de l’Etat (plus de 11 milliards d’euros en 3 ans) pèseront sur les politiques mises en œuvre à l’échelon territorial.

Dans le même temps, nous devons nous interroger sur l’équité territoriale du budget de la culture de l’Etat. Une trop grande partie des interventions financières est consacrée à l’Ile de France et plus encore à Paris. Dans une France à 13 régions métropolitaines une plus grande équité doit prévaloir.

De notre côté, nous nous engageons à avoir une gestion efficiente de notre fonctionnement et de nos interventions. C’est de cette manière que nous pourrons dégager des marges de manœuvre au profit des acteurs de notre territoire.

Question 4

A l’évidence, la question de la formation et plus encore, comme vous l’évoquez du partenariat avec les associations ou réseaux d’artistes constituent des enjeux d’importance.

Nous avons la chance de compter dans ce nouveau territoire, des lieux de formation pour les plasticiens, de très grande qualité. Tout comme, nous disposons d’associations, de réseaux d’artistes qui travaillent avec sérieux et formulent des propositions qui méritent attention.

La Région Alsace a souhaité mettre un certain nombre d’outils à disposition des jeunes professionnels à l’instar du chèque culture qui ouvre la possibilité de consulter des professionnels du droit ou de l’expertise comptable pour appuyer la réalisation ou le développement d’un projet.

Mais, la relation entre pairs et irremplaçable. Elle s’appuie sur la confiance, la parfaite connaissance des enjeux et des difficultés.

C’est pourquoi, nous nous engageons en concertation avec la FRAAP a examiner de quelles manières nous pouvons favoriser et développer de tels partenariats.

AccueilChantiersÉlectionsÉlections Régionales 2015Alsace-Lorraine-Champagne-Ardenne : Richert : Réponse au courrier (...)

 

Qui sommes-nous ?

La Fraap est une fédération ouverte à toutes les associations et collectifs d’artistes plasticiens. En savoir plus

Fraap

54bis rue David d'Angers
75019 Paris

Téléphone Work 09 84 44 26 98

Téléphone Work 06 51 64 79 77