Le Séchoir

À l’origine, il y a Mulhouse qui, dans les années 80, se rêve « Ville de Culture et d’Art Contemporain » et voit émerger divers projets. À l’origine, il y aura donc La Maison de la Céramique, centre d’art contemporain et école de céramistes, (portée entre autres par Jean-Luc Gerhardt et Thiebault Dietrich) tous deux installés au troisième étage de la Tuilerie, ancienne fabrique de tuiles, propriété de la famille Lesage, chevaliers d’Industrie sensibles à l’art du temps.

à propos

À l’origine, Le Séchoir

- À l’origine, il y avait une tuilerie construite en 1897, bombardée il y a 70 ans en mai 1944, sauf la cheminée restée intacte. À la fin de l’activité industrielle en 1976, Jacques Lesage décide plutôt que de démolir le bâtiment de le reconvertir en bureau et de créer la Maison de la Céramique.
- Du milieu des années 80 à 2002, l’espace d’exposition, installé sur 1200 m², a permis de présenter en détail les tendances les plus significatives de l’expression plastique de la période et a formé de nombreux et nombreuses céramistes. Le lieu ferme ses portes en 2002.
- En 2012, Rémi et Jean-Marc Lesage profitent des « Journées de l’architecture » pour ranimer la belle dormante avec un cycle « Musiques dans les briques », faisant écho à la performance de musiciens japonais, organisée quelques mois auparavant par l’association ODL et le festival de jazz et musiques improvisées « Météo ».
- L’envie d’une réouverture artistique du lieu est à nouveau présente dans les esprits et une première exposition montée par l’association l’Essencerie a lieu en mai 2013, « AWA » (After Work Artistique).

- C’est sur cette volonté de Rémi Lesage que germe l’idée du Séchoir. Le troisième étage de la Tuilerie était le lieu où les tuiles étaient mises à sécher, accrochées à un savant système de fils et de poulies. C’est là, que Rémi Lesage et ses frères jouaient.

Le projet « AWA »

- Le projet d’exposition « AWA » était basé sur un appel à projet et un cahier des charges précis, liant le travail plastique avec l’usine RECTOR, leader européen du plancher béton et propriété de la famille Lesage. Sandrine et Matthieu Stahl font partie des artistes à soumissionner.
- Leur projet n’est pas retenu mais cette première “projection” dans le lieu fait le lien avec la famille Lesage et sert de base à une première rencontre suggérée par Michel Samuel-Weis, adjoint au Maire à la Culture, avec Rémi Lesage et Patrick Betscha en octobre 2013 pour définir les conditions du réveil de la jachère Maison de la Céramique.
- Réaménagement du lieu pour créer des espaces pouvant accueillir des artistes (avec présence d’un céramiste), aménagement d’un lieu d’exposition.
Élaboration d’un projet artistique et culturel qui articule les espaces entre eux et qui réintroduit le mouvement créatif dans la Tuilerie.

À l’arrivée, Le Séchoir

- L’espace disponible a été redécoupé en zones : une zone d’exposition (300 m²) et treize ateliers dont un destiné à accueillir un ou une céramiste et un autre à un atelier de gravure. Au delà de cette mise à disposition d’ateliers se dessine un projet artistique autour de quatre mouvements :

Lieu de création : 1er mouvement

- Ateliers d’artistes / pluridisciplinarité / inter activité / Résidences, workshops
Il ne s’agit pas d’accueillir des créateurs d’objets ou stylistes pour transformer l’ancienne Maison de la Céramique en pépinière de métiers d’Art mais de s’inscrire dans l’histoire et la dynamique du lieu, d’accueillir d’abord des démarches artistiques affirmées capables de se nourrir et de s’interroger mutuellement, confrontation à d’autres esthétiques ou démarches, ouvrant le lieu à une dynamique d’expositions, de résidences et/ou de workshops.
- Le choix des artistes se fait en fonction de leur démarche et de leur volonté / capacité / disponibilité à investir Le Séchoir pour le faire vivre. Une place est faite à la céramique et à la gravure ainsi qu’à des collectifs de jeunes artistes.

Lieu d’exposition : 2ème mouvement

- Lieu d’exposition : exposition personnelle, thématique, restitution de résidence.
Le constat fait est qu’il manque un espace intermédiaire d’exposition sur l’agglomération mulhousienne. Entre d’un côté des lieux rattachés aux institutions culturelles (Musée des Beaux-Arts, Filature, Kunsthalle) et à leur projet artistique et de l’autre des espaces privés (galeries) ou publics plus petits et pas assez nombreux pour répondre à la demande forte, il y a besoin d’un lieu intermédiaire accessible aux artistes dits locaux.
- Envisagé comme un outil, cet espace permet une interaction forte entre les artistes occupant les ateliers du Séchoir et d’autres. Dans une logique d’expositions thématiques avec appel à projet, il permet les rencontres et confrontations au sein du Séchoir et aussi avec des artistes locaux, nationaux et/ou internationaux.
- Cette dimension est renforcée par l’accueil d’artistes en résidence qui travaillent « in situ » en interaction avec ses occupants. Une place est faite aux élèves inscrits dans les formations mulhousiennes (Option arts au Lycée Schweitzer, étudiants de l’École du Quai et ceux de l’ISTA).

Lieu d’expérimentation sociale : 3ème mouvement

- Espaces privés / collectifs / publics / L’atelier comme oeuvre d’art, circuit court et Mécénat
Réactiver la « Jachère » Maison de la Céramique est aussi l’occasion de remettre en cause les processus de création individuelle engagés par l’artiste seul face à son désir egocentré.
- En le confrontant au quotidien au regard d’autres artistes on amènera une mutualisation des moyens et idées pour que ceux-ci circulent dans Le Séchoir, passant de l’atelier “espace privé” à un Séchoir à la fois “espace collectif” de création et d’exposition et un “espace public”, une agora accueillant dans un même temps artistes, idées, actes de création, échanges et publics divers. Ainsi les ateliers sont des oeuvres d’art « in progress » constituant un objet artistique plus global, Le Séchoir lui-même.
- Ainsi Le Séchoir n’est pas simplement un lieu mais une création en constant renouvellement.
- En cherchant un autre rapport à la création et aux espaces qui l’accueillent, on se pose la question de sa diffusion en faisant du spectateur un moteur de ce processus avec la mise en place d’une “AMAP” culturelle et d’un panier bimensuel ou trimestriel.
On développe un club de mécènes (entreprises et personnes privées souhaitant soutenir tel ou tel projet, tel ou tel artiste…).

Lieu de vie et d’échange : 4ème mouvement

- Mutualisation des expériences et pratiques, ouverture au(x) public(s), travail en réseau (autres lieux, autres structures…).
Ce sont les trois premiers mouvements qui créeront le quatrième : faire du Séchoir un lieu de vie et d’échanges créatifs, inventifs.
- En restant constamment ouvert sur son environnement immédiat.
- En ouvrant les ateliers à l’occasion des vernissages ou des distributions du panier et en travaillant en partenariat avec d’autres structures et projets mulhousiens mais pas uniquement.
- Une interaction avec les départements limitrophes puis l’Allemagne et la Suisse est recherchée.

- Premiers artistes à intégrer Le Séchoir : Sandrine Bringard, Delphine Gutron, Sandrine Stahl, Barbara Farina, Vincent Schueller, Matthieu Stahl, André Maïo et Mathias Zieba, Vincent Rouby, etc.
- Une association est créée pour gérer le lieu et toute l’activité.
- Une première projection de l’activité sur un an a été faite.
- Sept expositions dont deux restitutions de résidences et une carte blanche aux élèves de l’option lourde arts plastiques du Lycée Schweitzer en 2015.
- Les vernissages de ces expositions sont autant d’occasion d’ouvrir les ateliers aux publics.

Activités associatives

- ateliers, cours de pratiques et stages pour les adultes
- colloques, conférences, débats, rencontres
- commissariats d’expositions
- diffusion, exposition
- manifestation (événement, festival, etc.)
- médiations, visites d’expositions
- parcours d’art
- portes ouvertes d’ateliers d’artistes
- résidences d’artiste avec un atelier

Partenaires

Mairie de Mulhouse, Fondation Alsace Passion, Tuilerie Oscar Lesage.

Référent Fraap

Sandrine Stahl

Site

Le Séchoir

Cette association est membre associé de la Fraap.

Activités associatives

Régions

Départements

Contact

Sandrine Stahl (présidente)

Le Séchoir

25 rue Josué Hofer
68200 Mulhouse

Téléphone Work 03 89 46 06 37

E-mail

Site internet Le Séchoir

AccueilRéseauAnnuaireLe Séchoir

 

Qui sommes-nous ?

La Fraap est une fédération ouverte à toutes les associations et collectifs d’artistes plasticiens. En savoir plus

Fraap

54bis rue David d'Angers
75019 Paris

Téléphone Work 09 84 44 26 98

Téléphone Work 06 51 64 79 77