6 Décembre : CULTURE, COMMUNS ET SOLIDARITÉS : Les droits culturels

Le projet « Culture, Biens Communs et Économie Solidaire : animation des solidarités locales », proposé par l’UFISC et ses organisations membres, est né de la volonté de réunir les acteurs culturels et au delà, pour construire, ensemble, un référentiel de valeurs autour des notions de Culture, de Communs, de Solidarités.

THEMATIQUE : LES DROITS CULTURELS

Les droits culturels... pourquoi, pour qui, pour quoi ?  

Les droits culturels font partie du système indivisible et interdépendant des droits humains. Ils émergent du corpus des textes définissant les droits de l’homme, portés au niveau international par ‘UNESCO et les Nations Unies. Et pourtant aujourd’hui ils interrogent ? 

Les droits culturels peuvent être définis comme les droits et libertés d’accès et de participation aux ressources nécessaires au processus d’identification culturelle développé tout au long de sa vie. Chaque personne est reconnue comme être de culture. 

Il y a une complémentarité nécessaire entre le respect de la diversité culturelle et celui des droits culturels : les personnes sont les premiers facteurs de la diversité et celle-ci est entretenue au service de leurs droits. La diversité culturelle se construit dans une relation dynamique entre sociétés et territoires de vie. 

La diversité culturelle est « pour le genre humain, aussi nécessaire qu’est la biodiversité dans l’ordre du vivant ». Elle constitue « le patrimoine commun de l’humanité ». Cette affirmation a réuni, il y a maintenant quinze ans, plus de cent quatre vingt pays au travers de la Déclaration universelle de l’UNESCO sur la diversité culturelle signée en novembre 2001 (article 1). Cette déclaration a été ratifiée par la France, ainsi que plusieurs autres textes internationaux défendant la diversité culturelle ainsi que les droits culturels. 

Dans le cadre des textes internationaux sur la diversité culturelle et les droits culturels, le terme « culture » recouvre "l’ensemble des traits distinctifs spirituels et matériels, intellectuels et affectifs qui caractérisent une société ou un groupe social et qu’elle englobe, outre les arts et les lettres, les modes de vie, les façons de vivre ensemble, les systèmes de valeurs, les traditions et les croyances" (déclaration universelle de l’UNESCO sur la diversité culturelle (2001) ou encore "les valeurs, les croyances, les convictions, les langues, les savoirs et les arts, les traditions, institutions et modes de vie par lesquels une personne ou un groupe exprime son humanité et les significations qu’il donne à son existence et à son développement" (déclaration de Fribourg, 2007).

Pour une première lecture, nous vous proposons la note de synthèse réalisée par l’UFISC sur les droits culturels, à lire ICI

La formation

.> Lundi 21 novembre 17h - 19h (MRAC, 75019)
> Mardi 29 novembre 15h - 17h (MRAC, 75019)
(2 dates sont proposées au choix. Possibilité de suivre la formation à distance).


Retour sur les fondamentaux des droits culturels.

Quelle résonance dans les pratiques et dans la politiques publiques contemporaines ?

- Rappel et explicitation des textes fondamentaux.
- Les évolutions législatives récentes : loi NOTRe et Loi Création, Architecture et Patrimoine : quelles évolutions des cadres légaux et institutionnels pour une meilleure prise en compte des droit culturels dans la politique publique ?
- Quelques exemples de questionnement, de mise en œuvre et d’expérimentation.

Participants : Stéphanie Pryen, Maître de conférences à l’Université de Lille III, Membre du Clersé (Lille I), et Patricia Coler, Déléguée générale de l’UFISC.

Journée d’ateliers participatifs

Mardi 6 décembre - 10h00-13h00 et 14h00-17h00 - MRAC, 75019
(Possibilité de déjeuner sur place).

[Les ateliers participatifs prévus sur la journée sont pensés en complémentarité, avec des contenus indépendants et évolutifs en fonction des enjeux soulevés par les participants.]

Le respect et le développement des droits culturels : à la croisée du droit de participation à la vie publique, et d’un objectif de justice sociale, comment remettre la diversité culturelle au cœur de la vie citoyenne ?

→ Le matin : analyses et partage de pratiques

​1. Comment les droits culturels permettent-ils de questionner la participation de tous à la vie culturelle ?
Tout juste affirmés dans la loi, comme principe pour la responsabilité culturelle publique, les droits culturels nous permettent de penser un nouveau référentiel qui considère chacun comme être de culture pouvant participer à la construction du symbolique. Quelle considération des pratiques artistiques et culturelles dans leur égale dignité ? Quelle réalité de la promotion de la diversité culturelle aujourd’hui ? Quel nouveau regard pour penser la progression de la liberté des personnes, de leurs capabilités et de leurs responsabilités pour un bien vivre-ensemble ?

2. Comment les droits culturels permettent-ils de penser une éthique du dialogue citoyen ?
Comment remettre la participation et le débat au cœur des pratiques artistiques et culturelles pour dire ensemble ce qui fait culture(s) ? Les droits culturels interrogent la construction et le maintien d’espaces de débat ouverts, animés par des processus et modalités de participation à la vie citoyenne qui accueillent la diversité culturelle, les forces et les fragilités de toutes les parties prenantes. Revendiquer le respect de la dignité des personnes dans leurs parcours de vie , de bénéficier des solidarités locales et nationales, tout autant que de participer dignement à la vie publique, aux processus de décision collectifs, sont autant de dynamiques que sous-tendent les droits culturels.

→ L’après-midi : avis et propositions

3. Enjeux de co-construction des politiques publiques
Comment se saisir des nouveaux cadres réglementaires et s’associer aux pouvoirs publics dans une dimension de co-construction ? Quelles modalités pour sensibiliser les élus locaux ? Comment mettre différentes politiques publiques autour de la table (développement territorial, politique de la ville, culture, etc.) pour co-construire une démarche de progrès de mise en œuvre des droits culturels sur un territoire ?

4. Les nouvelles méthodes de participation à la vie culturelle
Possibilité d’initiatives et de lieux citoyens, construction de communautés locales, participation aux réseaux du local à l’international, soutien via des espaces numériques : comment se doter de méthodes de rencontre et de débat entre les personnes pour pratiquer, accéder, échanger, partager sur ce qui fait culture(s) ?

AccueilChantiersPolitiques publiques6 Décembre : CULTURE, COMMUNS ET SOLIDARITÉS : Les droits (...)

 

Qui sommes-nous ?

La Fraap est une fédération ouverte à toutes les associations et collectifs d’artistes plasticiens. En savoir plus

Fraap

54bis rue David d'Angers
75019 Paris

Téléphone Work 09 84 44 26 98

Téléphone Work 06 51 64 79 77